Tag Archives: meat needle tenderizer

Saint-Joseph (Loire)

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Géolocalisation sur la carte : Loire

Géolocalisation sur la carte : Loire

Géolocalisation sur la carte : France

Géolocalisation sur la carte : France

Saint-Joseph est une commune française, de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Située au sud-est du département de la Loire, elle fait partie du canton de Rive-de-Gier et est limitrophe du Rhône. Sa superficie est de 805 ha. Les 1 900 habitants se répartissent sur le bourg principal et plusieurs hameaux et quartiers.

Le bourg principal est situé sur un plateau qui domine la vallée du Gier, à quatre kilomètres au nord de la ville de Rive-de-Gier.

Créée en 1867, la commune a un territoire constitué de hameaux qui ont été détachés administrativement de sa voisine Saint-Martin-la-Plaine. Le village a longtemps affirmé un caractère rural qui contrastait avec la ville industrielle proche de Rive-de-Gier. Aujourd’hui, il est gagné par la rurbanisation et certains quartiers se confondent avec la commune voisine.

La commune de Saint-Joseph est située à l’extrémité nord-est de la Vallée du Gier, sur les premiers contreforts des monts du Lyonnais à environ 32 km de Saint-Étienne et de 33 km de Lyon. Elle est limitrophe de :

Saint-Joseph possède deux bourgs. Le premier jouxte Rive-de-Gier et est situé dans la vallée du Gier en bordure de l’A47. Le deuxième est le « cœur » du village avec un aspect plus rural, légèrement en surplomb de la vallée.

Comme dans l’ensemble de la région lyonnaise, le climat y est de type océanique dégradé (selon les critères de la classification de Köppen). Il présente cependant un caractère continental assez marqué avec des hivers parfois rigoureux (gelées fortes et chutes de neiges épisodiques) et des influences méditerranéennes avec des périodes de sécheresse estivale qui alternent avec des épisodes orageux. Le territoire de la commune, situé en bordure orientale des monts du Lyonnais, profite d’une position d’ abri par rapport aux vents dominants l’ouest. Il est par contre exposé à l’affrontement des masses d’air continentales et méditerranéennes canalisées par l’encaissement des vallées de la Saône et du Rhône. Il en résulte une grande variabilité du temps qui ne permet pas aux moyennes climatiques de rendre compte de la réalité des intempéries qui s’y succèdent : orages violents et sécheresse de l’été, épisodes neigeux ou gelées succédant à un printemps précoce…

La commune de Saint-Joseph est devenue indépendante de sa voisine Saint-Martin-la-Plaine le 3 juillet 1867.

En 1853, la décision de construire une église destinée à la desserte d’une nouvelle paroisse Saint-Joseph sous Saint-Martin-la-Plaine a marqué la première étape de l’autonomie. Le legs d’un habitant, Etienne Féchet, né en 1773 à la Jubilère et décédé à Paris en 1855, permit la construction d’une école dotée d’une rente annuelle de 1 000 francs. Les tensions qui opposèrent les hameaux de la nouvelle paroisse à la municipalité aboutirent par décision du préfet de la Loire à la création d’une nouvelle commune en 1867.

Saint-Joseph est l’une des 10 communes du canton de Rive-de-Gier qui totalisait 26521 habitants en 19991er janvier 2009, les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d’un recensement qui repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004.

En 2014, la commune comptait 1 900 habitants, en augmentation de 2,93 % par rapport à 2009 (Loire : 1,48 % wholesale youth football uniforms, France hors Mayotte : 2,49 %)

Avant 1867, se reporter aux données démographiques concernant Saint-Martin-la-Plaine

La commune relève de l’académie de Lyon. Les écoles sont gérées par l’inspection départementale de l’Éducation nationale de la Loire à Saint-Étienne.

L’enseignement primaire est assuré dans une école publique située au bourg.

Comme il n’y a pas d’établissement d’enseignement secondaire, les élèves se rendent dans les collèges ou lycées de Rive-de-Gier.

Après la traversée de Saint-Martin-la-Plaine, l’aqueduc arrive sur la commune au lieu-dit le Rieu, où l’on a découvert une pierre identique à celle de Chagnon pour rejoindre Saint-Didier-sous-Riverie près du pont du Bozançon.

C’est au début du XVIIe siècle que des sources écrites (Pierre Matthieu, historiographe du roi Henri IV) firent état de la découverte près du hameau de Bissieux meat needle tenderizer, d’un caillou tout broché d’or. La tradition rapporte qu’une coupe tirée de l’or de Saint-Martin-la-Plaine aurait été offerte à Marie de Médicis à l’occasion de son mariage avec Henri IV à Lyon, le 17 décembre 1600. En 1625, deux actes d’un registre paroissial de Saint-Martin-la-Plaine citent un travailleur en la mine d’or et un sous prévôt de la mine d’or. S’agissant d’un gisement d’or natif superficiel, le filon fut très rapidement épuisé compte tenu du contexte géologique et des moyens techniques de l’époque. Le site probablement abandonné vers 1630 a suscité des tentatives de reprise ultérieures vouées à l’échec. Les recherches archéologiques menées ces dernières années ont permis de repérer des galeries creusées à la pointerolle selon des techniques employées aux XVIIe et XVIIIe siècles.

C’est en effectuant des sondages pour retrouver des traces de l’ancienne mine d’or que les géologues de la fin du XIXe siècle ont découvert sur le secteur de Bissieux des filons de Stibine ou sulfure d’antimoine. En 1911, l’ingénieur Henri Fonteilles, un des fondateurs de la Compagnie Minière lyonnaise, avait préparé un projet de reprise de l’exploitation du site de Bissieux à Saint-Joseph et de sondage à Saint-Didier-sous-Riverie, afin d’exploiter l’or et l’antimoine à l’époque de la construction de la ligne de Chemin de fer de Mornant à Rive-de-Gier. Entre 1911 et 1914, la galerie de la Combe a été creusée mais le déclenchement de la Première Guerre mondiale mit fin à la construction de la voie ferrée et à toute tentative d’exploitation commerciale du minerai malgré des tentatives de reprises jusqu’en 1920.

Plusieurs concessions minières du Bassin houiller de la Loire dont faisait partie celui de Rive-de-Gier étaient situées sur le territoire de la commune :

Elle a été construite entre 1853 et 1854 afin de desservir la nouvelle paroisse détachée de Saint-Martin-la-Plaine.

Propriété d’une association depuis 1986, la chapelle qui s’élève depuis 1890 sur le Crêt de Chagneux a été construite à la suite d’une souscription auprès des habitants de la paroisse. À l’origine les habitants souhaitaient édifier une statue de la Vierge. Les sommes récoltées ont permis de construire un bâtiment en pierre de taille.

La chapelle de Chagneux.

L’intérieur de la chapelle de Chagneux.

La vie de la commune est animée par 16 associations qui œuvrent dans les domaines du sport, de la culture et des loisirs, de la vie sociale.

Les associations de la commune de Saint-Joseph disposent pour leurs activités de plusieurs sites à vocation culturelle ou sportive.

Les associations de Saint-Joseph présentent de multiples centres d’intérêts[Lesquels ?].

est animée par le Cercle culturel,

Il n’existe pas de média local traitant uniquement de Saint-Joseph, excepté le bulletin municipal édité par la mairie : Saint-Jo info

Le principal journal régional est le quotidien Le Progrès qui paraît dans le département de la Loire sous le titre La Tribune-Le Progrès ; l’édition Gier-Pilat traite régulièrement de Saint-Joseph dans les pages locales. Deux hebdomadaires régionaux La Gazette de la Loire et L’Essor traitent ponctuellement de l’actualité de la commune. L’actualité de la commune est également couverte par le quotidien en ligne Zoom 42. Située face à l’émetteur du Pilat situé au sommet du Crêt de l’Œillon, la commune capte les décrochages régionaux de France 3 Rhône Alpes Auvergne mais ne reçoit pas les émissions de la chaîne locale TL7 Télévision Loire 7.

Les pratiquants du culte catholique disposent de deux lieux de culte : l’église paroissiale et la chapelle de Chagneux. Saint-Joseph relève de la paroisse catholique de Sainte-Marie-Madeleine en Gier qui est une subdivision du diocèse de Saint-Étienne, lequel relève de la Province ecclésiastique de Lyon.

La mosquée la plus proche se trouve à Rive-de-Gier.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lac Hess

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Le Lac Hess, en Argentine, est un lac andin d’origine glaciaire situé à l’ouest de la province de Río Negro, dans le département de Bariloche, en Patagonie.

Il porte le nom de Fernando Hess, un explorateur chilien d’origine allemande, qui accompagna Francisco Fonck dans ses expéditions dans la région argentine des «&nbsp meat needle tenderizer;Lacs du Sud », au milieu du XIXe siècle.

Ses rives sont douces et possèdent de vastes plages, généralement couvertes de joncs

Mexico Home CAMPOS 1 Jerseys

Mexico Home CAMPOS 1 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

. Elles sont entourées d’une dense forêt de type andino-patagonique restée en plus grande partie en bon état de conservation. Il se trouve au sein du parc national Nahuel Huapi.

Depuis ses rives, on a de superbes vues du lointain et imposant Mont Tronador.

Le lac se trouve sur le parcours du río Manso, qui constitue à la fois son tributaire principal et son unique émissaire. Il est situé deux kilomètres au nord-est du lac Julio Roca et moins de deux kilomètres au sud-est du lac Fonck.

Comme tous les lacs du bassin versant du río Manso, le lac appartient au bassin de l’Océan Pacifique.

Sur ses rives se trouve un hôtel, qui satisfait les besoins touristiques. On trouve aussi un camping. Le lac est une destination assez prisée, du fait qu’il se trouve sur la route menant à la Cascada de los Alerces voisine sports waist pack, un but touristique très populaire parmi les visiteurs en provenance de San Carlos de Bariloche.

C’est aussi une destination de choix pour les amateurs de pêche sportive aux salmonidés.

Foeniculum vulgare

Foeniculum officinale

Il finocchio (Foeniculum vulgare Mill.) è una pianta erbacea mediterranea della famiglia delle Apiaceae (Ombrellifere).
Conosciuto fin dall’antichità per le sue proprietà aromatiche, la sua coltivazione orticola sembra che risalga al 1500.

Si distinguono le varietà di finocchio selvatico dalle varietà di produzione orticola (dolce).
Il finocchio selvatico è una pianta spontanea, perenne, dal fusto ramificato, alta fino a 2 m. Possiede foglie che ricordano il fieno (da cui il nome foeniculum), di colore verde e produce in estate ombrelle di piccoli fiori gialli. Seguono i frutti (acheni) meat needle tenderizer, prima verdi e poi grigiastri. Del finocchio selvatico si utilizzano i germogli, le foglie, i fiori e i frutti (impropriamente chiamati “semi”).
Il finocchio coltivato (o dolce) è una pianta annuale o biennale con radice a fittone. Raggiunge i 60–80 cm di altezza. Si consuma la grossa guaina a grumolo bianco che si sviluppa alla base.

Il finocchio è ampiamente coltivato negli orti per la produzione del grumolo, una struttura compatta costituita dall’insieme delle guaine fogliari, che si presentano di colore biancastro, carnose official team jerseys, strettamente appressate le une alle altre attorno a un brevissimo fusto conico, direttamente a livello del terreno.

Il suo colore bianco è dato dalla tecnica dell’imbianchimento: si tratta di una rincalzatura e si effettua a cadenza regolare nel corso dello sviluppo del grumolo o almeno due settimane prima della raccolta.

La raccolta dei grumoli avviene in tutte le stagioni, secondo le zone di produzione. Si adatta a qualsiasi terreno di medio impasto con presenza di sostanza organica. Le piante vengono disposte in file e distanziate di circa 25 cm l’una dall’altra. La raccolta del grumolo avviene dopo circa 90 giorni dalla semina. Richiede frequenti e abbondanti irrigazioni e preferisce un clima temperato di tipo mediterraneo.

La raccolta del fiore del finocchio selvatico avviene in Italia appena il fiore è “aperto”, normalmente a partire dalla metà d’agosto fino a settembre inoltrato. Il fiore si può usare fresco o si può essiccare, all’aperto, alla luce, ma lontano dai raggi diretti del sole, che farebbero evaporare gli olii essenziali. I diacheni si possono raccogliere all’inizio dell’autunno, quando è avvenuta la trasformazione del fiore in frutto. Le “barbe” o foglie e i teneri germogli si possono cogliere dalla primavera all’autunno inoltrato.

Contiene: anetolo (da cui dipende il suo aroma), fencone, chetone anisico, dipinene, canfene, fellandrene, dipentene e acido metilcavicolo.

È emmenagogo, diuretico, carminativo, antiemetico, aromatico, antispasmodico, antinfiammatorio, tonico epatico. È utilizzato per chi ha difficoltà digestive, aerofagia, vomito e nell’allattamento per ridurre le coliche d’aria nei bambini. È noto infatti che una tisana fatta con i semi di questa pianta sia molto efficace nel trattamento di gonfiori addominali da aerofagia.
Inoltre combatte i processi fermentativi dell’intestino crasso, e quindi diminuisce il gas intestinale. Quindi può essere utile per ridurre la componente dolorosa della sindrome da colon irritabile. A dosi elevate (concentrati nell’olio essenziale estratto dai semi), i principi attivi in esso contenuti possono avere effetti allucinogeni.

In cucina si possono usare tutte le parti del finocchio. Il grumolo bianco (erroneamente ritenuto un bulbo) del finocchio coltivato si può mangiare crudo nelle insalate oppure lessato e gratinato e si può aggiungere agli stufati.

Per quanto riguarda il finocchio selvatico bottled water in glass bottles, chiamato in cucina anche “finocchina” o “finocchietto”, si usano sia i fiori freschi o essiccati, sia i frutti o “diacheni”, impropriamente chiamati “semi”, che sono più o meno dolci, pepati o amari, a seconda della varietà, sia le foglie (o “barba”), sia i rametti più o meno grandi utilizzati nelle Marche per cucinare i bombetti (lumachine di mare); le foglie si usano fresche e sminuzzate per insaporire minestre, piatti di pesce, insalate e formaggi: nella “pasta con le sarde”, nota ricetta siciliana, le foglie del finocchio selvatico sono uno degli ingredienti essenziali.

I fiori si usano per aromatizzare le castagne bollite, i funghi al forno o in padella, le olive in salamoia e le carni di maiale (in particolare la “porchetta” dell’Alto Lazio). I cosiddetti “semi” si usano soprattutto per aromatizzare tarallini (Puglia), ciambelle o altri dolci casalinghi e per speziare vino caldo o tisane. Fanno inoltre parte della ricetta di un biscotto tipico del Piemonte, il finocchino. È in uso nelle regioni costiere del Tirreno, un “liquore di finocchietto”, per il quale s’utilizzano i fiori freschi e/o i “semi” e le foglie.

L’espressione “lasciarsi infinocchiare” deriva dall’abitudine dei cantinieri di offrire spicchi di finocchio orticolo a chi si presentava per acquistare il vino custodito nelle botti. Il grumolo infatti contiene sostanze aromatiche che rendono gustoso anche un vino di qualità scadente o prossimo all’acetificazione sports jerseys cheap.

La comune distinzione tra finocchio femmina e finocchio maschio è solo formale: il primo è di forma allungata e il secondo di forma tondeggiante. Il cosiddetto finocchio maschio, più apprezzato sotto l’aspetto merceologico perché meno fibroso e più carnoso, si ottiene grazie al concorso di fattori ambientali associati alla natura del terreno e alla sua sistemazione superficiale e a un’adeguata tecnica colturale.

Altri progetti

Pandanus tectorius

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pandanus tectorius meat needle tenderizer, montagnes de Hawaii

Nom binominal

Pandanus tectorius
Parkinson ex-Du Roi, 1774

Classification phylogénétique

Pandanus tectorius est une plante du genre Pandanus et de la famille des Pandanaceae, que l’on trouve dans le nord du Queensland en Australie, l’Est de Indonésie et des îles de l’océan Pacifique à Hawaï. Son aire d’origine n’est pas connue du fait de l’utilisation agricole extensive. Ce Pandanus est probablement une culture primitive polynésienne et a ainsi été introduit dans les nombreux endroits isolés de l’Océan pacifique où on le rencontre actuellement.

C’est un petit arbre d’environ 6 m. Comme les autres Pandanus, il est supporté par ses racines qui ancrent fermement l’arbre dans le sol. Ces feuilles scillées sont usuellement de 90-150 cm de long et 5-7 cm de large. Il a besoin de grandir sous une chaleur moite 5 gal glass water bottle, abrité de la lumière, dans un sol humide.

Sur les autres projets Wikimedia :

Erich Kleiber (Schauspieler)

Erich Kleiber (* 12. November 1929 in Troppau silver football socks; † 11. Dezember 1985) war ein deutsch-österreichischer Schauspieler, Kabarettist, Theaterregisseur und Synchronsprecher.

Erich Kleiber spielte ab seinem sechsten Lebensjahr Kinderrollen am Stadttheater von Troppau, darunter Heinerle in Der fidele Bauer. Hier besuchte er die Schauspielschule von Professor Otto. Er debütierte 1946 am Stadttheater Wien und wechselte noch im selben Jahr an das Volkstheater. 1947 spielte er am Neuen Theater in der Tizianstraße in Wien und am Lustspielhaus in der Occamstraße in München.

Von 1948 bis 1954 gehörte er zum Ensemble der Volksoper München, wo er auch als Regisseur tätig war. 1948/49 trat er am Stadttheater von Landsberg am Lech auf, 1950 am Kabarett „Die Mausefalle“ in Stuttgart. 1962 bis 1970 gehörte er dem Kabarett „Die Zwiebel“ in München an. 1966 wirkte er am Volkstheater München, wo er sich auch als Regisseur betätigte. 1974 bis 1976 agierte er am Fränkischen Theater Maßbach und 1982/83 am Staatstheater am Gärtnerplatz als Alter Fritz in Casanova. Dazu kamen Gastspiele und Tourneen.

Eine wichtige Theaterrolle Kleibers war die des Striese in Der Raub der Sabinerinnen. Zu seinen Inszenierungen zählten Drei Mann auf einem Pferd nach George Abbott und Der Schusternazi nach Ludwig Thoma. In den 70er Jahren wirkte er bei mehreren Filmkomödien mit und hatte einen Dreijahresvertrag bei Artur Brauners CCC-Film meat needle tenderizer.

Kleiber war für den Rundfunk auch als Autor tätig. Er verfasste vier Folgen der Hörspielreihe Die Experten und die Musikreihe Drei Paar Wiener mit Musik für den BR. Als Synchronsprecher arbeitete er vor allem für Zeichentrickfilme. Bei Die Konferenz der Tiere (1969) lieh er seine Stimme dem Känguru. Er betätigte sich auch als Sänger mit selbst getexteten Chansons. Seine Kinder Claudia Kleiber (* 1965) und Clemens Kleiber (* 1967; † 1998) wirkten in zahlreichen Jugendsendungen mit.