Tag Archives: premiership football shirts

Whanganui-Nationalpark

Der 1986 gegründete Whanganui-Nationalpark (englisch Whanganui National Park) schützt ein 724 km² großes naturbelassenes Gebiet am Fluss Whanganui auf der neuseeländischen Nordinsel.

Der Whanganui-Nationalpark liegt im Herzen eines großen Tieflandes im Inneren der Nordinsel. Von den Hängen des Vulkans Tongariro kommend, durchfließt der Fluss Whanganui – Neuseelands drittlängster – in zahlreichen Windungen diese Region. An seinem Mittellauf erstreckt sich entlang beider Ufer der Nationalpark. Das Landschaftsbild ist hier teilweise hügelig, teilweise eben. Obwohl sich keine hohen Berge finden, haben der Whanganui und seine Nebenflüsse an einigen Stellen mittels Erosion recht spektakuläre Geländeformationen entstehen lassen. Die Höhenlage liegt bei um 500 bis 746 m. Das lokale Klima ist generell gemäßigt dry pak, mit warmen Sommern, milden bis kühlen Wintern und für neuseeländische Verhältnisse durchschnittlichen Niederschlagsmengen how do meat tenderizers affect meat.

Das Gebiet des Nationalparks ist fast vollständig bewaldet. Die dominierenden Baumarten sind Steineibengewächse (Nadelbäume der südlichen Hemisphäre) und verschiedene einheimische subtropische Laubbäume. In höheren Lagen herrschen Buchen vor. Ein botanisches Highlight sind Baumfarne. Die Wälder an den Ufern des Whanganui sind der Lebensraum zahlreicher einheimischer Singvogelarten; auf dem Wasser findet sich noch die seltene neuseeländische Blauente. Im Fluss selbst leben unter anderem Aale, Forellen, Flundern und Neunaugen.

Die Region rund um den Whanganui River ist nur spärlich besiedelt premiership football shirts; größere Städte fehlen in der Gegend völlig (abgesehen von der Stadt Wanganui an der Mündung) meat tenderizer electric machine. Trotzdem spielte der Fluss, der Neuseelands längster schiffbarer Wasserweg ist, eine zentrale Rolle in der Geschichte der Nation. Bereits vor Jahrhunderten nutzten Māori ihn als Verkehrsweg zwischen der Küste und dem Binnenland und kultivierten Land an seinen Ufern. Ebenso stellte der Fluss für die frühen europäischen Siedler als noch kein Straßennetz existierte eine wichtige Verkehrsachse dar. Ab 1891 transportierten regelmäßig verkehrende Flussschiffe Menschen und Güter den Whanganui auf- und abwärts. Heute, nachdem der Schiffsverkehr seit langem durch Straße und Schiene ersetzt ist, ist der Fluss ein Eldorado für Paddler, die jedes Jahr zu Tausenden die Naturschönheiten und historischen Stätten des Whanganui-Nationalparks vom Wasser aus entdecken.

Nordinsel: Egmont | Te-Urewera | Tongariro | Whanganui

Südinsel: Abel Tasman | Arthur’s Pass | Fiordland | Kahurangi | Mount Aspiring | Mount Cook | Nelson Lakes | Paparoa | Westland

Stewart Island: Rakiura

Saint-Martin (Allemagne)

La Saint-Martin est célébrée le 11 novembre en souvenir de Martin de Tours. La date correspond à la mise au tombeau de Martin le 11 novembre 397. En Europe centrale, la Saint-Martin s’accompagne de nombreuses traditions parmi lesquelles on trouve la dégustation de l’oie de la Saint-Martin, la retraite aux flambeaux et les chants de la Saint-Martin.

Les différentes pratiques découlent de deux évènements étroitement liés. À l’époque où la chrétienté se trouvait encore sous l’influence de l’Empire byzantin, le jour de la Saint-Martin ouvrait la période de carême qui commençait le 11 novembre et qui s’étendait sur deux semaines. Depuis le Moyen Âge jusqu’à l’ère des temps modernes et même jusqu’à aujourd’hui dans certaines Églises orthodoxes, cette période de carême avait lieu avant Noël. Le jour précédent cette période, on festoyait une dernière fois avant de jeûner, à l’image de ce que l’on avait coutume de faire lors du carnaval. Encore aujourd’hui, la nouvelle « session » du carnaval rhénan est initiée le 11 novembre. Par ailleurs, le jour de la Saint-Martin était également, suivant la tradition, le jour de la dîme. Dans le temps, on payait les impôts en nature, incluant les oies, puisque l’hiver approchait et que l’entretien des animaux durant cette période n’était possible qu’à condition que leur nombre reste restreint. C’était aussi la date à laquelle commençaient ou terminaient les contrats de travail et à laquelle les fermages, les rétributions et les intérêts étaient échus. Aujourd’hui encore, le jour de la Saint-Martin sert de date de début ou de fin des baux, dans la mesure où ce jour correspond au début et à la fin de la période d’exploitation naturelle. C’est la raison pour laquelle le jour de la Saint-Martin était aussi appelé le jour de payement des intérêts.

Oie de la Saint-Martin accompagnée de chou rouge et de quenelles La tradition la plus répandue de nos jours est la dégustation de l’oie de la Saint-Martin. On raconte que cette tradition trouve son origine dans une légende sur la vie de Martin : en dépit des réserves émises par le clergé et de sa propre volonté, le peuple de Tours réclamait qu’il soit nommé évêque. Comme il menait une vie ascétique et modeste, il se considérait indigne d’un tel honneur et se serait donc caché parmi les oies. Néanmoins, les oies firent un tel vacarme que Martin fut découvert et nommé évêque. Une autre légende rapporte que les habitants de Tours eurent recours à une ruse : un fermier se serait rendu auprès de Martin dans sa cachette et lui aurait demandé de rendre visite à sa femme malade. La serviabilité de Martin l’aurait inévitablement poussé à prendre ses affaires et à accompagner le fermier chez lui. Sans doute était-il assez sale en sortant de sa cachette dans laquelle il avait probablement passé un certain temps. Selon une autre légende, un troupeau d’oies bruyantes se serait introduit dans l’église et aurait interrompu la prédication de l’évêque Martin. Elles auraient été capturées et servi de festin par la suite. On avance également l’hypothèse historique suivante pour expliquer la légende de l’oie : le Martinschoß, un vasselage échu le jour de la Saint-Martin à l’époque féodale, en serait l’origine. Comme il s’agissait souvent d’une oie, elle fut qualifiée d’oie de la Saint-Martin, et comme ce jour-là était traditionnellement célébré par une kermesse ou une soirée dansante, il parut approprié de désigner l’oie comme élément principal du festin et de la déguster dans une ambiance festive. En Allemagne, il est coutume d’accompagner l’oie de chou rouge et de quenelles ou de viande, de poisson ou de pommes de terre.

Dans de nombreuses régions d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse, du Tyrol du Sud et de Haute-Silésie, il est coutume d’organiser des processions le jour de la Saint-Martin. En mémoire de Saint Martin, on organise des retraites aux flambeaux durant lesquelles les enfants sillonnent les rues des villages et des villes avec des lanternes. Ils sont souvent accompagnés d’un cavalier sur son cheval blanc, déguisé en soldat romain et vêtu d’un manteau rouge, qui joue le rôle de Saint Martin. À Brégence, on qualifie cette tradition de « chevauchée de Martin » (Martinsritt) et en Rhénanie, de « procession de Martin » (Martinszug). Souvent, la scène où Saint Martin donne la moitié de son manteau à un mendiant est également jouée. On chante des chants propres à la Saint-Martin durant la procession. La plupart du temps, les enfants fabriquent les lanternes au préalable dans les écoles maternelles et primaires electric fluff remover. La célébration se conclut souvent par un grand feu de la Saint-Martin. Dans de nombreuses régions, les enfants obtiennent une pâtisserie en forme de bonhomme, nommée Stutenkerl en Westphalie et Weckmann en Rhénanie, faite de pâte levée et de raisins secs. En Allemagne du sud, on a coutume de manger des oies de la Saint-Martin confectionnées en pâte levée ou en pâte de sablés, mais aussi des croissants de Saint Martin et des bretzels. Dans certaines localités situées dans la région de la Ruhr et le Sauerland et dans d’autres régions d’Allemagne, on donne aux enfants un bretzel de Saint-Martin, confectionnée avec une pâte levée sucrée et parsemée de cristaux de sucre.

Les processions de Saint-Martin les plus importantes d’Allemagne, qui totalisent 4000 à 6 000 participants, ont lieu en Worms-Hochheim, Kempen et Bocholt en Rhénanie du Nord-Westphalie. De nos jours, il arrive qu’à certains endroits, les processions n’aient pas lieu le jour même de la Saint-Martin mais à une date proche pour faciliter l’organisation de ces évènements premiership football shirts. En effet, il est ainsi possible d’engager le même acteur qui jouera Saint Martin pour plusieurs localités. Cette tradition ne se limite pas aux régions germanophones. À Stockholm, la communauté allemande organise une procession de Saint Martin, et cette pratique a également cours dans les Pays-Bas.

Dovre Township, Kandiyohi County, Minnesota

Dovre Township is a township in Kandiyohi County, Minnesota, United States. The population was 1,968 at the 2000 census.

Dovre Township was organized in 1869, and derives its name from the Dovrefjell mountain range in Norway.

According to the United States Census Bureau, the township has a total area of 34.5 square miles (89 km2), of which 27.2 square miles (70 km2) of it is land and 7.3 square miles (19 km2) of it (21.10%) is water.

As of the census of 2000, there were 1,968 people, 708 households, and 589 families residing in the township. The population density was 72.4 people per square mile (27.9/km²). There were 736 housing units at an average density of 27.1/sq mi (10.5/km²). The racial makeup of the township was 98.88% White, 0.36% African American, 0.10% Native American premiership football shirts, 0.10% Asian, 0.15% from other races, and 0.41% from two or more races. Hispanic or Latino of any race were 0.97% of the population.

There were 708 households out of which 38.3% had children under the age of 18 living with them, 79.1% were married couples living together, 2.5% had a female householder with no husband present, and 16.8% were non-families. 13.3% of all households were made up of individuals and 4.4% had someone living alone who was 65 years of age or older. The average household size was 2.77 and the average family size was 3.05.

In the township the population was spread out with 27.8% under the age of 18, 6.7% from 18 to 24, 24.8% from 25 to 44, 31.7% from 45 to 64, and 9.0% who were 65 years of age or older glass water bottle australia. The median age was 40 years. For every 100 females there were 108.5 males. For every 100 females age 18 and over, there were 107.6 males.

The median income for a household in the township was $60,489, and the median income for a family was $65,774. Males had a median income of $41,920 versus $26,625 for females. The per capita income for the township was $25,824. About 2.1% of families and 4.7% of the population were below the poverty line, including 8.4% of those under age 18 and 5.2% of those age 65 or over.