Tag Archives: water bottle reusable

Saint-Joseph (Loire)

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Géolocalisation sur la carte : Loire

Géolocalisation sur la carte : Loire

Géolocalisation sur la carte : France

Géolocalisation sur la carte : France

Saint-Joseph est une commune française, de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Située au sud-est du département de la Loire, elle fait partie du canton de Rive-de-Gier et est limitrophe du Rhône. Sa superficie est de 805 ha. Les 1 900 habitants se répartissent sur le bourg principal et plusieurs hameaux et quartiers.

Le bourg principal est situé sur un plateau qui domine la vallée du Gier, à quatre kilomètres au nord de la ville de Rive-de-Gier.

Créée en 1867, la commune a un territoire constitué de hameaux qui ont été détachés administrativement de sa voisine Saint-Martin-la-Plaine. Le village a longtemps affirmé un caractère rural qui contrastait avec la ville industrielle proche de Rive-de-Gier. Aujourd’hui, il est gagné par la rurbanisation et certains quartiers se confondent avec la commune voisine.

La commune de Saint-Joseph est située à l’extrémité nord-est de la Vallée du Gier, sur les premiers contreforts des monts du Lyonnais à environ 32 km de Saint-Étienne et de 33 km de Lyon. Elle est limitrophe de :

Saint-Joseph possède deux bourgs. Le premier jouxte Rive-de-Gier et est situé dans la vallée du Gier en bordure de l’A47. Le deuxième est le « cœur » du village avec un aspect plus rural, légèrement en surplomb de la vallée.

Comme dans l’ensemble de la région lyonnaise, le climat y est de type océanique dégradé (selon les critères de la classification de Köppen). Il présente cependant un caractère continental assez marqué avec des hivers parfois rigoureux (gelées fortes et chutes de neiges épisodiques) et des influences méditerranéennes avec des périodes de sécheresse estivale qui alternent avec des épisodes orageux. Le territoire de la commune, situé en bordure orientale des monts du Lyonnais, profite d’une position d’ abri par rapport aux vents dominants l’ouest. Il est par contre exposé à l’affrontement des masses d’air continentales et méditerranéennes canalisées par l’encaissement des vallées de la Saône et du Rhône. Il en résulte une grande variabilité du temps qui ne permet pas aux moyennes climatiques de rendre compte de la réalité des intempéries qui s’y succèdent : orages violents et sécheresse de l’été, épisodes neigeux ou gelées succédant à un printemps précoce…

La commune de Saint-Joseph est devenue indépendante de sa voisine Saint-Martin-la-Plaine le 3 juillet 1867.

En 1853, la décision de construire une église destinée à la desserte d’une nouvelle paroisse Saint-Joseph sous Saint-Martin-la-Plaine a marqué la première étape de l’autonomie. Le legs d’un habitant, Etienne Féchet, né en 1773 à la Jubilère et décédé à Paris en 1855, permit la construction d’une école dotée d’une rente annuelle de 1 000 francs. Les tensions qui opposèrent les hameaux de la nouvelle paroisse à la municipalité aboutirent par décision du préfet de la Loire à la création d’une nouvelle commune en 1867.

Saint-Joseph est l’une des 10 communes du canton de Rive-de-Gier qui totalisait 26521 habitants en 19991er janvier 2009, les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d’un recensement qui repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004.

En 2014, la commune comptait 1 900 habitants, en augmentation de 2,93 % par rapport à 2009 (Loire : 1,48 % wholesale youth football uniforms, France hors Mayotte : 2,49 %)

Avant 1867, se reporter aux données démographiques concernant Saint-Martin-la-Plaine

La commune relève de l’académie de Lyon. Les écoles sont gérées par l’inspection départementale de l’Éducation nationale de la Loire à Saint-Étienne.

L’enseignement primaire est assuré dans une école publique située au bourg.

Comme il n’y a pas d’établissement d’enseignement secondaire, les élèves se rendent dans les collèges ou lycées de Rive-de-Gier.

Après la traversée de Saint-Martin-la-Plaine, l’aqueduc arrive sur la commune au lieu-dit le Rieu, où l’on a découvert une pierre identique à celle de Chagnon pour rejoindre Saint-Didier-sous-Riverie près du pont du Bozançon.

C’est au début du XVIIe siècle que des sources écrites (Pierre Matthieu, historiographe du roi Henri IV) firent état de la découverte près du hameau de Bissieux meat needle tenderizer, d’un caillou tout broché d’or. La tradition rapporte qu’une coupe tirée de l’or de Saint-Martin-la-Plaine aurait été offerte à Marie de Médicis à l’occasion de son mariage avec Henri IV à Lyon, le 17 décembre 1600. En 1625, deux actes d’un registre paroissial de Saint-Martin-la-Plaine citent un travailleur en la mine d’or et un sous prévôt de la mine d’or. S’agissant d’un gisement d’or natif superficiel, le filon fut très rapidement épuisé compte tenu du contexte géologique et des moyens techniques de l’époque. Le site probablement abandonné vers 1630 a suscité des tentatives de reprise ultérieures vouées à l’échec. Les recherches archéologiques menées ces dernières années ont permis de repérer des galeries creusées à la pointerolle selon des techniques employées aux XVIIe et XVIIIe siècles.

C’est en effectuant des sondages pour retrouver des traces de l’ancienne mine d’or que les géologues de la fin du XIXe siècle ont découvert sur le secteur de Bissieux des filons de Stibine ou sulfure d’antimoine. En 1911, l’ingénieur Henri Fonteilles, un des fondateurs de la Compagnie Minière lyonnaise, avait préparé un projet de reprise de l’exploitation du site de Bissieux à Saint-Joseph et de sondage à Saint-Didier-sous-Riverie, afin d’exploiter l’or et l’antimoine à l’époque de la construction de la ligne de Chemin de fer de Mornant à Rive-de-Gier. Entre 1911 et 1914, la galerie de la Combe a été creusée mais le déclenchement de la Première Guerre mondiale mit fin à la construction de la voie ferrée et à toute tentative d’exploitation commerciale du minerai malgré des tentatives de reprises jusqu’en 1920.

Plusieurs concessions minières du Bassin houiller de la Loire dont faisait partie celui de Rive-de-Gier étaient situées sur le territoire de la commune :

Elle a été construite entre 1853 et 1854 afin de desservir la nouvelle paroisse détachée de Saint-Martin-la-Plaine.

Propriété d’une association depuis 1986, la chapelle qui s’élève depuis 1890 sur le Crêt de Chagneux a été construite à la suite d’une souscription auprès des habitants de la paroisse. À l’origine les habitants souhaitaient édifier une statue de la Vierge. Les sommes récoltées ont permis de construire un bâtiment en pierre de taille.

La chapelle de Chagneux.

L’intérieur de la chapelle de Chagneux.

La vie de la commune est animée par 16 associations qui œuvrent dans les domaines du sport, de la culture et des loisirs, de la vie sociale.

Les associations de la commune de Saint-Joseph disposent pour leurs activités de plusieurs sites à vocation culturelle ou sportive.

Les associations de Saint-Joseph présentent de multiples centres d’intérêts[Lesquels ?].

est animée par le Cercle culturel,

Il n’existe pas de média local traitant uniquement de Saint-Joseph, excepté le bulletin municipal édité par la mairie : Saint-Jo info

Le principal journal régional est le quotidien Le Progrès qui paraît dans le département de la Loire sous le titre La Tribune-Le Progrès ; l’édition Gier-Pilat traite régulièrement de Saint-Joseph dans les pages locales. Deux hebdomadaires régionaux La Gazette de la Loire et L’Essor traitent ponctuellement de l’actualité de la commune. L’actualité de la commune est également couverte par le quotidien en ligne Zoom 42. Située face à l’émetteur du Pilat situé au sommet du Crêt de l’Œillon, la commune capte les décrochages régionaux de France 3 Rhône Alpes Auvergne mais ne reçoit pas les émissions de la chaîne locale TL7 Télévision Loire 7.

Les pratiquants du culte catholique disposent de deux lieux de culte : l’église paroissiale et la chapelle de Chagneux. Saint-Joseph relève de la paroisse catholique de Sainte-Marie-Madeleine en Gier qui est une subdivision du diocèse de Saint-Étienne, lequel relève de la Province ecclésiastique de Lyon.

La mosquée la plus proche se trouve à Rive-de-Gier.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lac Illawarra

Le lac Illawarra (100 km au sud de Sydney, en Nouvelle-Galles du Sud en Australie.

Les villes de Dapto et Shellharbour se trouvent près du lac qui reçoit les eaux de pluie de l’Illawarra grâce à la Macquarie Rivulet.

Matthew Flinders et George Bass appelèrent en mars 1796, le lac Tom Thumb’s Lagoon sur leur carte de la région d’après le nom d’un de leurs bateaux does marinade tenderize meat.

Le lac a une étroite connexion avec la mer à Windang. Il est peu profond (2 à 3 mètres en moyenne) et sensible à la pollution des villes avoisinantes. Il servait de source d’eau de refroidissement à la centrale électrique de Tallawarra Power Station à Mount Brown football stockings buy online, centrale aujourd’hui fermée.

On trouve de nombreux oiseaux sur le lac pélicans, cormorans, érismatures à barbillons, cygnes noirs official football shirts, canards noirs, hérons, ibis et spatules.

Big Jake

Big Jake ist ein 1971 entstandener Western von George Sherman mit John Wayne in der Titelrolle.

Der Film spielt im Jahr 1909. Wayne stellt den alternden Rancher Jacob “Big Jake” McCandles dar, der sich von seiner Familie entfremdet hat; er hat diese seit 10 Jahren nicht mehr gesehen arsenal football shirt.

Martha McCandles Ranch wird von einer Bande von Räubern überfallen, die einige der Farmarbeiter ermorden, einen ihrer Söhne verwunden und McCandles Enkelsohn entführen. Sie fordern ein Lösegeld in Höhe von einer Million US-Dollar. McCandles kehrt auf Bitten seiner Frau zu seiner Ranch und Familie zurück water bottle reusable, verfolgt die Bande und übt mit Hilfe zweier seiner Söhne und eines indianischen Freundes Selbstjustiz und rettet seinen Enkel.

Neben den für einen John-Wayne-Western typischen Action-Sequenzen zeigt der Film insbesondere die Wiederannäherung der auseinander gelebten Familienmitglieder und vor allem im ersten Filmdrittel den Kontrast zwischen dem ausgeklungenen 19. Jahrhundert und der Moderne.

Big Jakes Sohn James und sein Enkel werden von John Waynes Söhnen Patrick und Ethan Wayne gespielt. Big Jakes Sohn Michael wird von Robert Mitchums Sohn Christopher gespielt. Big Jake ist nicht nur der letzte gemeinsame Film von John Wayne und Bruce Cabot, deren gemeinsame Filme bis auf das Jahr 1947 zurückgehen (Der schwarze Reiter (1947)), sondern auch der letzte der gemeinsamen Filme mit der von John Wayne überaus wertgeschätzten Filmpartnerin Maureen O’Hara. Beide gemeinsam haben u.a. auch in Rio Grande (Film), Der Sieger (1952) und MacLintock Ehepaare verkörpert.